Dans le cadre de sa contribution au développement pour les populations vivant autour du complexe de Ferké 2, la Fondation SUCAF-CI a appuyé la création d’un centre d’alphabétisation dans le village de Nayolvogo.

 

Conformément à la méthodologie participative de la Fondation, cette création répond au besoin de lire et d’écrire exprimé par des groupes du village suivis par la Fondation.

En effet, en Côte d’Ivoire, le taux d’analphabétisme est estimé à environ 51%. L’analphabétisme touche en priorité les femmes et les zones rurales. Les conséquences liées à cette problématique sont nombreuses, telles que la dépendance vis-à-vis d’autrui, les difficultés à communiquer et à assimiler…

Les femmes de la zone d’intervention de Ferké 2 ne sont pas en marge de cette situation. Sur huit groupes de femmes en relation avec la Fondation, seulement un parle français. Les femmes de Nayolvogo, conscientes de cette réalité, ont sollicité la Fondation pour apprendre à lire et à écrire.

Dans cette perspective, la Fondation après avoir rencontré le Conseiller chargé de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle de la zone, l’a mis en relation avec le village dans le but de présenter les modalités de création d’un centre d’alphabétisation. Cette idée ayant intéressé hommes et femmes, le village a eu à cœur de créer son centre d’alphabétisation. La Fondation s’est donc proposé d’appuyer cette initiative communautaire.

formation alphabétiseur Le projet a vu la collaboration de plusieurs partenaires dont l’inspection de l’enseignement primaire, la SUCAF-CI et un homme du village qui s’est porté volontaire à « apprendre à lire et écrire à ses parents du village ». Ce dernier a donc été formé aux techniques d’alphabétisation, une semaine durant au local de la Fondation – par le Conseiller chargé de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle de la zone.

Plusieurs autres démarches comme l’équipement en énergie solaire de la salle de classe qui reçoit les apprenants et la formation des apprenants à l’utilisation du panneau solaire ont précédé la mise en œuvre concrète du projet. Ainsi, le samedi 31 janvier 2015 s’est tenue, dans le village, l’inauguration du centre d’alphabétisation de Nayolvogo en présence des différents partenaires du projet, ainsi que des autorités étatiques et traditionnelles. Se sont succédées plusieurs allocutions pour encourager cette initiative, l’éducation étant un des pré requis pour le développement.

En effet, l’alphabétisation offre plusieurs avantages : en plus de permettre de savoir lire et écrire, elle permet, dans des villages éloignés, d’apprendre le français et ainsi mieux pouvoir communiquer avec des intervenants extérieurs. Mais c’est également une occasion d’encourager les parents à inscrire leurs enfants à l’école, qui en comprennent mieux les réalités en les vivant ! Tous les partenaires se sont donc réjouis de cette initiative.

P1130569

Un point fort de l’inauguration a été la remise officielle de table-bancs à l’école qui abrite le centre. En effet, au travers du projet « appui à la création d’un centre d’alphabétisation à Nayolvogo », la Fondation SUCAF-CI a pris à sa charge les coûts liés à la formation de l’animateur alphabétiseur qui assurera les cours au village et l’achat de son matériel de formation ; une partie de l’achat des kits scolaires des apprenants (ardoise, craies, cahier, stylo, crayon, gomme) ; ainsi que l’achat de matériels pour la salle de classe – mise à disposition par le village et l’équipe enseignante. La salle a ainsi été équipée d’un éclairage à énergie solaire, ainsi que de tables bancs. Ces tables-bancs pourront servir aussi aux enfants de l’école pour les cours du jour.

 Le projet a été préparé fin 2014, et mis en œuvre au début du mois de janvier pour permettre un démarrage rapide des cours. La remise officielle des tables-bancs vient donc finaliser l’équipement de la salle de classe pour offrir de meilleures conditions d’apprentissage. Pour sa première année de fonctionnement, le centre accueille 24 personnes pour le niveau 1 (sur 3 niveaux d’apprentissage). Il est à retenir que les cours ont commencé depuis le 12 janvier 2015, et les apprenants – qui lors de nos échanges ont fièrement écrit les premières lettres qu’ils avaient apprises – sont très enthousiastes. Les cours se dérouleront donc sur une année, trois fois par semaine aux jours choisis par les apprenants eux-mêmes, dans l’école primaire publique du village.

P1130587 Comme  tous les partenaires, nous souhaitons que cette action se pérennise dans le village, et si possible qu’elle puisse s’étendre aux autres villages de la zone d’intervention de la Fondation. Dans ce sens le projet vise une formation des apprenants à l’autogestion afin de favoriser l’ouverture du niveau suivant l’année prochaine.

 Bientôt reconnu au niveau ministériel, le centre pourra bénéficier de suivis du conseiller d’alphabétisation et des Opérationnels Terrain de la Fondation.

 Aux dires des uns et des autres, cette inauguration fut une belle réussite (qui « restera dans les mémoires des habitants de ce village »), et nous espérons que la vie et la réussite du centre seront à l’image de cette belle journée !

Par Liliane et Albin,

P1130589

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*