TCHAD : Une maison de la culture à Banda CST !

La Fondation CST a présenté un projet porté par la jeunesse du canton de Banda à l’Ambassade de France au Tchad au premier semestre 2016. Le projet vise à rendre opérationnel un espace dédié à la jeunesse favorisant ainsi la promotion de la culture, de la lecture, des échanges et de lutter contre l’oisiveté des jeunes en milieu rural. 

La cérémonie

Une cérémonie de pose de la première pierre s’est tenue samedi 10 septembre à Maïbo sonnant le début des travaux pour la maison de la culture.

Etaient présents à cette cérémonie, le chef de canton de Banda, la Fondation CST, l’APAD représentant l’ambassade de France, la CST et les jeunes de Banda.

Dans leurs interventions, le chef de canton, le représentant de l’APAD et le représentant de la CST ont tous salué le projet de maison de la culture et son ambition de lutter contre l’oisiveté des jeunes et former la jeunesse qui sera responsable demain. Cependant ils ont également mis en garde la Fondation et les jeunes sur l’importance de l’animation de cette  maison. Le représentant de la CST a invité les jeunes à être « jaloux » de cette maison et à se l’approprier. L’APAD a rappelé les termes de la collaboration entre l’ambassade et la fondation et a proposé son appui lors de la phase de démarrage de la maison pour son animation.

La première pierre a été posée par le chef de canton sous les flashs du journaliste d’ONRTV (office national de radiodiffusion et télévision du Tchad) présent pour l’évènement.

cérémonie

Le contexte

Le projet de Maison de la culture est né de la collaboration entre la fondation CST et les jeunes de Banda lors des semaines culturelles et des festivals interscolaires.

C’est en 2013 que la collaboration est née quand la jeunesse a sollicité la fondation pour un soutien financier et organisationnel pour la mise en place de la semaine culturelle. Une rencontre de tous les jeunes du canton autour d’activités culturelles et sportives afin d’échanger, de créer un espace d’expression et de promouvoir la culture. Devant le succès de cette collaboration, elle s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui. En 2015, la semaine culturelle a même bénéficié du concours financier de l’ambassade de France. Ce qui a permis de mettre en place des prix pour les lauréats des jeux concours et spectacles organisés.

Face au dynamisme de ce partenariat et des semaines culturelles, les jeunes ont exprimé l’idée d’avoir une maison de la culture pour développer les activités culturelles tout au long de l’année. Cela a pu être possible grâce à un appel à projet de l’ambassade de France PISCCA (projets innovants des sociétés civiles et des coalitions d’acteurs) auquel la fondation à postulé en avril 2016. Après une première sélection des projets, Monsieur Abel KINA (chargé de développement local de la fondation) s’est rendu à N’Djamena pour défendre le projet devant un comité de sélection qui a fini par donner une suite favorable à la subvention demandée.

Le projet

La maison de la culture sera un lieu où les élèves, les jeunes, les enseignants pourront se retrouver et mettre en place des initiatives en faveur de la culture : lecture, peinture, débat…etc. L’ambition du projet est de promouvoir les arts, d’encourager à la lecture, de favoriser l’émergence d’une vraie citoyenneté et de réduire la délinquance juvénile

Cette maison sera un bâtiment de 20 mètres sur 12, comprenant une salle de projection, un bureau, une salle multimédia et un vestiaire. Elle sera également équipée de matériels informatiques et d’une bibliothèque.

Actuellement la fondation travaille avec les jeunes de Banda pour établir un comité de gestion qui sera en charge de l’animation de la maison.

Elle devrait ouvrir ses portes avant la fin de l’année 2016.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*