CAMEROUN : Projet AGR à Douala – Salon de coiffure et d’esthétique à Grand Moulin !!!

Ouverte depuis maintenant 3 ans à Douala, la Fondation SGMC a la particularité d’offrir son appui à la société civile de deux quartiers urbains de la capitale économique du Cameroun. A la faveur d’un diagnostic socio économique mené en 2015/2016, la Fondation a choisi d’ouvrir son appui aux porteurs de projet individuels, de manière à mieux prendre en compte les spécificités de sa zone d’intervention. 

La Fondation SGMC également connu sous l’appellation « Association pour le Développement des Actions Sociales et Solidaires »  a ouvert ses portes aux populations des quartiers New Deïdo et Grand Moulin depuis 2013. Si ces quartiers populaires de la ville de Douala Ier regroupent près de 42 000 habitants, force est de constater que la société civile n’y est pas très dynamique. En effet, le contexte urbain réduit la propension qu’ont les habitants des quartiers à libérer du temps associatif pour le développement d’un projet de groupe ou pour le développement de leurs quartiers respectifs.

Face à ce constat et suite à la réalisation d’un diagnostic socio-économique approfondi de la zone d’intervention de la Fondation, les Comités et Opérationnels Terrain ont pu identifier les perspectives afin de remplir leurs missions de réduction des inégalités locales et de promotion des activités génératrices de revenus. Désormais, l’ADAS/Fondation SGMC appuie une nouvelle typologie de bénéficiaires : les individus porteurs d’AGR.

Le projet AGR : « Salon de coiffure et esthétique à Grand Moulin » s’inscrit dans cette nouvelle orientation de la Fondation SGMC. D’après l’analyse des données récoltées sur le terrain, il ressort que l’activité liée à la coiffure est considéré par 30% des personnes interrogées comme étant une solution adaptée à la réduction du chômage au sein du quartier Grand Moulin. C’est donc avec un grand intérêt que les Opérationnels Terrain ont accueilli l’initiative portée par une professionnelle de la coiffure : Améliorer les conditions de travail de son centre de coiffure/esthétique. Et ce n’est pas sans une certaine implication que la jeune entrepreneuse s’est approchée de la Fondation. De fait, cette dernière a suivi une formation professionnelle de qualité auprès d’une association de la place située à Akwa. Ensuite, elle a travaillé pour différents salons de coiffure/esthétique dans la ville de Douala. L’apport de la Fondation, quand à elle, a été de mener une réflexion sur la nature du projet AGR à travers l’élaboration d’un business plan détaillé ; de renforcer les capacités de gestion de la porteuse de projet à travers une formation en comptabilité ; de fournir un appui matériel à travers l’achat des accessoires de coiffure et de communication ainsi qu’à travers l’aménagement du local.

Le local de Assana avant projet

 

Le local de Assana, au lancement du projet d’appui

 

 

Ce tout premier projet AGR porté par un individu a consisté à redynamiser un institut de beauté spécialisé dans le traitement des cheveux, les tresses, les coiffures, la manucure et les soins de visage.  Au vue de la demande sans cesse croissante de l’offre de service, s’implanter au cœur du quartier Grand Moulin à proximité des écoles et des ménages a été une opportunité que la jeune entrepreneuse n’a pas hésité à saisir. La Fondation SGMC se réjouit du dynamisme de cette première bénéficiaire de projet AGR qui a suivi avec ténacité la démarche Fondation.

Pour marquer le coup, le salon de coiffure/esthétique a été inauguré officiellement le 16 février en présence des « personnes ressources » de la bénéficiaire et de sa clientèle privilégiée.

Ndassa, Assana et Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*