CAMEROUN : Fondation SOSUCAM – Derrière chaque maman, se cache une entrepreneuse, une commerçante, une artisane … !

Dans le cadre de la Journée Internationale des droits de la Femme, la Fondation SOSUCAM a organisé avec les femmes de la localité, deux journées de formations pour favoriser l’autonomisation des femmes.

 Les 27 et 28 février 2017, trois ateliers de formation ont été organisés  par la Fondation SOSUCAM à Nkoteng, à l’occasion de la Journée Internationale des droits de la Femme. Pour ce faire, les Opérationnelles Terrain avaient réuni plusieurs femmes le 6 février, afin de définir les sujets de formation qui seront dispensés. Trois thèmes ont été identifiés : la saponification, les gestes de premiers secours et la conservation des aliments. Ainsi, durant deux jours, 25 femmes ont pu être formées à la fabrication du savon liquide, en morceaux, du détergent en poudre, du concentré de tomate et de l’huile pimentée. De plus, les participantes ont été sensibilisées aux gestes de premiers secours et aux comportements de préventions face aux maladies hydriques.

Les Fondations SOMDIAA rassemblent leurs forces !

A cette occasion, les OT de Nkoteng ont fait appel à leurs collègues de Mbandjock et de Douala. Une vraie collaboration inter-Fondations a pu être mise en place.

Les OT de la Fondation SGMC ont animé l’atelier de fabrication de savon liquide. En effet, à Douala, ils ont précédemment appuyé des groupements féminins dans la mise en place d’activités de fabrication et de commercialisation de savon liquide. Les retours de ce projet sont très positifs. Une de ces bénéficiaires a développé sa propre marque de savon liquide. Céline MASSON, OT de la Fondation SOSUCAM à Mbandjock, fabrique régulièrement du savon en morceaux. Elle a ainsi proposé de partager son savoir et son expérience. Les OT de Nkoteng se sont, quant à eux, chargés de l’animation de la formation du détergent en poudre. L’an passé, une formation similaire avait été animée par la Fondation et les participants avaient souligné la qualité particulièrement bonne du produit.

Le premier jour de formation fut entièrement dédié à la saponification. Une vraie harmonie s’est dégagée des animateurs, permettant de créer un climat chaleureux entre participants et formateurs. La présence de nombreux animateurs a permis à certaines femmes qui n’osaient pas prendre la parole en public, de poser des questions aux OT qui n’animaient pas. Lors de chaque atelier il y avait au moins trois OT parmi les participants. Les OT se complétaient et chacun pouvait partager ses expériences, rendant d’autant plus riche le contenu des ateliers. Les produits de base étant les mêmes pour chaque type de savon, les participantes ont pu maîtriser pleinement le processus de saponification à trois reprises (savon liquide, en morceaux et en poudre). La répétition étant la mère de l’apprentissage.

Un moment d’échanges

Ces deux jours de formation furent une réussite. Ce projet a permis de former des femmes à des activités qui peuvent se révéler  génératrices de revenus et de les sensibiliser sur des sujets sanitaires. Néanmoins, les impacts de ce projet ne se limitent pas à cela. Durant deux jours, les femmes ont pu partager entre elles et avec les OT leurs désirs d’entreprendre, leurs craintes de se lancer dans des activités génératrices de revenus, les difficultés rencontrées au quotidien etc. Les participants faisant parti de groupements communautaires ont également pu sensibiliser les autres aux avantages d’unir leurs forces. L’atelier de formation à la conservation des aliments était par exemple animé par des femmes du GIC FABU. Cette intervention a permis de mettre en valeur un GIC qui fait preuve depuis des années de dynamisme et de motivations. Ceux qui hier suivaient des formations de structuration, sont les formateurs d’aujourd’hui.

Ce projet a réaffirmé qu’ensemble : agricultrices, femmes au foyer, commerçantes, enseignantes, agents d’entretien, Déléguée des affaires sociales, OT, … nous pouvons contribuer au développement de chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*