TCHAD : Un marché moderne à Maïbo

Soucieuse de continuer à soutenir les initiatives de développement local, la Fondation CST a fait appel à la Fondation Nexans pour un projet de modernisation du marché de Maïbo, centre économique névralgique du canton de Banda, fort de ses 100 000 habitants.

Historique du projet

A Maïbo, le marché principal accueille chaque jour près de cent (100) marchands, dont une majorité de femmes, vendant les produits issus du maraîchage, de l’agriculture, des petites unités de transformation existantes, ainsi que de la viande, du poisson et toutes autres commodités nécessaires à un usage quotidien. Fréquenté par la population de tout le canton Banda, c’est un lieu de vie, d’échanges et de développement économique. Petits, moyens et grands commerçants y cohabitent dans une ambiance conviviale, les travailleurs de la Compagnie Sucrière du Tchad s’y approvisionnent également en allant et rentrant du travail.

La Fondation CST a réalisé depuis sa création plusieurs actions en faveur de ce centre névraligique du canton : l’installation d’une pompe à motricité humaine (voir ici), la création à proximité immédiate des douches et latrines publiques (voir ici et ), ainsi que l’appui aux journées d’assainissement avec la brigade d’assainissement du village Maïbo (voir ).

Si ces appuis participent à rendre le marché plus propre, chacun s’accordait pour dire que le véritable défi de ce marché était triple : l’hygiène, de par l’entreposage des produits à même le sol pour la majorité des marchandes ne disposant pas d’échoppe, ainsi que l’exposition au soleil pouvant accélérer la dégradation des denrées alimentaires proposées à la vente, le confort pour les marchandes et les usagers de par l’exposition au soleil tchadien, le manque d’énergie, réduisant ainsi l’activité économique des marchandes, le marché fermant ses portes à la tombée de la nuit, alors que le rythme de l’usine fournit une clientèle toute désignée, bien après le couché du soleil. Ce manque d’énergie réduisant également les temps de conservation des aliments, notamment pour la viande et le poisson.

 

Face à ces constats et à la demande de la population, la Fondation CST a souhaité monter un projet de modernisation du marché de Maïbo. Elle a du recourir à un appui extérieur pour la bonne mise en œuvre de cette initiative de développement local.

La Fondation Nexans

 En mars 2015, la Fondation CST a postulé à un appel à projet de la Fondation Nexans. Le Groupe Nexans, entreprise française spécialisée dans l’industrie du câble a créé sa Fondation depuis 2013. Celle-ci a mis en place un appel à projet annuel pour favoriser notamment la mise en œuvre de projets luttant contre la précarité énergétique. La Fondation Nexans rayonne ainsi au travers des 48 projets qu’elle finance actuellement dans 24 pays, impactant près de 600 000 bénéficiaires.

 

Les opérationnels terrains avaient déjà présenté un premier projet en 2015, touchant différents lieux (équipement des écoles communautaires en éclairage, éclairage publique sur les routes, éclairage du marché de Banda). Ce projet avait été présélectionné, mais n’avait pas passé la dernière étape. Forts de cette expérience, les opérationnels terrains ont revu le projet en ciblant une seule activité : celle du centre économique du canton, à savoir le marché.

Le projet a été approuvé fin mai 2016 par la Fondation Nexans et le montant final accordé est de 12 000 euros (7 860 000 FCFA).

Le projet

Le lundi 10 avril 2017 a marqué les débuts de la construction du marché moderne de Maïbo.

L’objectif global du projet est d’assainir le marché. Des hangars bétonnés et couverts vont être construits pour éviter que les marchands exposent leurs produits à même le sol et pour les protéger du soleil et de la pluie. Dans le but de permettre une fréquentation prolongée du marché et de le sécuriser, celui-ci étant en bordure de la route nationale, une électrification solaire a été prévue pour l’éclairage. Des réfrigérateurs seront également installés pour la conservation des aliments périssables. Cela permettra de soutenir l’autonomisation des femmes et de soutenir le dynamisme de l’économie locale.

Le projet au global s’élève à 15 389 850 FCFA, le financement de la Fondation Nexans, s’élève à 7 860 000 FCFA.

Le comité de gestion du marché et les marchands participent à hauteur de 500 000 FCFA (dont 400 000 ont déjà été récoltés). La CST participe avec la fourniture de tube de récupération, ce don est estimé à 3 900 000 FCFA.

Les travaux de construction des hangars devraient durer 1 mois, pendant ce temps, le marché a été déplacé de l’autre côté de la route.

A bientôt pour la présentation du projet finalisé.

Merci à la Fondation NEXANS pour son soutien et sa confiance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*